Nour

Danseuse de danse orientale, originaire de Russie

nour.jpg

Tatiana Fediaeva, de son vrai nom est née à Moscou.

A 8 ans elle commence ses études de chorégraphie et de musique

Un maître de chorégraphie remarque ses talents et la présente à Kunduz Mirkarimova, chef de l’ensemble Ouzbeke “Bahor”, qui l'intègre dans ses classes.

A 11 ans Tatiana rencontre la maitresse de la danse Rina Dayal , qui fut par le passé une célèbre danseuse russe installé en Inde du nord.

Rina Dayal devint ainsi pour Tatiana, l’exemple même de la réussite d’une danseuse russe à l’étranger qui sut s'imprégner de la culture indienne.

A 13 ans elle devient membre de l’ensemble de Moiseev “Sputnik”, qui fut pour elle une très bonne école dans l'enseignement de la chorégraphie et de l'art scénique.

Elle découvre la danse orientale dans le film de l’artiste d’Ouzbekistan Mamoura Ergasheva et tombe sous le charme de cette danse. En regardant la danse et en écoutant la musique, Tatiana comprend que tout cela correspond à son "feeling" Elle avait déjà la fluidité des mouvements du corps et des mains acquise par les études de la danse Ouzbeke et la technique des hanches de la danse folklorique indienne et c'est avec une facilité évidente qu'elle s'investit dans la danse orientale.

A 16 -17 ans Tatiana crée son propre ensemble oriental. C’était le premier ballet oriental à Moscou.

Elle commence ses tournées à l'étranger avec des contrats en Jordanie, aux Emirats Arabes, en Turquie, en Grèce, au Sri Lanka. A partir de là, Tatiana prend son nom scénique: NOUR (qui signifie en arabe la lumière).

En 1994 elle devient la triomphatrice du premier concours de danse arabe à Moscou.

Ensuite, Nour s'installe au Caire en Egypte. Au début, son intégration ne fut pas si simple. Son mari le chanteur Syrien Jasser l'aide à surmonter ses ennuis.

Elle fait la connaissance de Rakia Hassan, professeur égyptien et maître de chorégraphie qui pendant trois ans lui permet de participer au Festival International de la Danse Arabe du Caire. 

Actuellement Nour est connue et aimée en Egypte. Elle apparaît à  la télévision, donne des interviews aux journaux et aux revues

En 2005 elle soutient un nouveau festival du Caire «Nile Group», créé par les principaux professeurs d'Egypte. 

 

 

NOTA: Vous pouvez retrouver les artistes de la semaine déjà présentés dans notre page "archives" 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site