Le Reggae, la musique de la Jamaïque

  A l’origine était le

Mento

musique locale traditionnelle qui apparut à la fin du 19ème siècle. On y retrouve évidemment les marques de la musique traditionnelle africaine, mais également des influences caribéennes et européennes. L’instrumentation classique du mento se compose entre autres du banjo, de la guitare acoustique, du violon, de la clarinette, de l’harmonica et de tout un panel d’instruments à percussion et d’idiophones dont le djembé, le tambourin à sonnailles, la maraca, la râpe et la rumba box, héritière de la sanza africaine

 Puis apparu le

Ska

au début des années 60, après un petit intermède rythmes and blues américain relayé par les sound systems véritables discothèques ambulantes. Le ska se caractérise par un répertoire relativement optimiste ainsi que par un rythme soutenu et frénétique correspondant notamment au jeu de guitare rapide et syncopé, à l’amplification de l’espace sonore du couple basse-batterie et à la mise en avant de la section cuivre. Au fil du temps, le ska prit une direction très instrumentale

 En 1966, les caractéristiques du ska se mirent de nouveau à évoluer, ce qui donna naissance au

rocksteady

qui est un genre plus lent, plus lourd et plus pensif que le ska : dans le rocksteady, le tempo est ralenti, les lignes de basses renforcées, les cuivres supprimées et les chanteurs sont de retour au premier plan

 Enfin arriva le

Reggae 

à la fin des années 60. L’apparition du reggae est en partie due à l’amplification du mouvement rasta. Le reggae, dont l’âge d’or reste incontestablement les années 1970, est très certainement le style le plus novateur, contestataire et spirituel de toute l’histoire des musiques populaires jamaïcaines. Le reggae est aujourd'hui une musique universelle, comme le souhaita son principal ambassadeur, Bob Marley. Parmi ses caractéristiques musicales, citons, entre autres, un rythme lourd et rageur défini par le couple basse-batterie qui accentue les temps faibles (en particulier le troisième temps appelé one drop), par une rythmique de guitare syncopée marquant le contretemps (appelée skank) et par des battements de tambours hypnotiques. Les envoûtantes envolées vocales sont également typiques du reggae

Ce document a été réalisé à partir de textes de Jérémie Kroubo et de Wikipédia

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×